Search & Find
  • Ministère de la culture et de la Communication
  • Inrap
  • MISHA
  • UHA
Accueil
Accueil   >   Chantiers et missions archéologiques   >   Le Massif calcaire de la Syrie du Nord

Le Massif calcaire de la Syrie du Nord

Par "Massif calcaire", on entend un ensemble de plateaux calcaires qui s’étend sur une centaine de kilomètres depuis la frontière turque au Nord, jusqu’à la ville antique d’Apamée au Sud, et occupe une bande de 20 à 25 km, entre les vallées de l’Afrin et de l’Oronte à l’Ouest et la plaine de Chalcis à l’Est. Avec l’Anti-Liban, le Mont Hermon et les hauteurs de Transjordanie, il prend place sur la seconde ligne des hauteurs qui s’étendent du Nord au Sud, parallèlement au littoral méditerranéen, et appartient au système déterminé par la grande cassure de l’écorce terrestre qui se prolonge du Taurus aux grands lacs africains.

Cadre institutionnel

Nos recherches sur cette région s'inscrivent dans le cadre de la Mission Archéologique Syro-française de la Syrie du Nord. Née durant la première moitié du XXe siècle, cette mission a été fondée par H. Seyrig sous le nom de Mission de Haute Syrie, en 1934 . Aux termes du permis accordé par les Antiquités de Syrie, sa direction scientifique, assurée par le Pr. G. Tate (Université de Saint-Quentin-en-Yvelines) jusqu’en juin 2009, incombe aujourd’hui au Dr. G. Charpentier (USR3439, Maison de l’Orient et de la méditerranée, Lyon) et au Pr. M. AbdulKarim, directeur Général des Antiquités et des Musées de Syrie (Université de Damas). Elle se déroule sous l’égide d’institutions syriennes et françaises : la Direction générale des Antiquités et des Musées (DGAM) de Syrie, le Ministère français des Affaires Étrangères (MAE), le CNRS avec les USR3439 (Lyon) et UMR7044 (Strasbourg), et les universités de Damas, Lyon 2 et Strasbourg. Elle bénéficie également de l'appui de l'Institut Français du Proche-Orient (Ifpo). L’équipe est franco-syrienne et accueille des étudiants syriens et français en formation, ainsi que des doctorants et post-doctorants.

Cadre historique

Le Massif calcaire constitue un ensemble géographique et historique cohérent, un territoire rural où subsistent, dans un état de conservation bon ou excellent, non seulement les habitats, villages et écarts, bâtis et occupés entre les IIe et XIIIe siècles de notre ère, mais aussi les parcellaires au cœur desquels ces établissements ont pris place. Sept-cent sites ont été indexés depuis le début du XXe siècle et une cinquantaine de villages remarquablement conservés ont fait l’objet d’enquêtes détaillées depuis 1980. L'importance de ces données permet d'étudier, dans ses permanences et dans la diachronie, dans ses traits d'ensemble et dans ses particularités locales, une région rurale de l'Antiquité selon des thématiques dont les termes ne sont pas essentiellement différents de ceux qui sont mis en œuvre pour des périodes plus récentes de l'histoire : paysages ruraux, structures de l'habitat, évolution démographique et sociale dans son cadre environnemental.

Questions et méthodes

Les travaux de la Mission Archéologique Syro-française de la Syrie du Nord ne s'inscrivent donc pas dans le cadre d'une seule problématique de site mais dans celui d'une problématique de thème : qu'en est-il des campagnes syriennes aux époques romaine, byzantine et omeyyade ? Quels sont les traits constants de cette civilisation villageoise et comment, et dans quelle mesure, a-t-elle été affectée par des changements ? Comment s'inscrivait-elle dans son environnement et celui-ci a-t-il changé ou non depuis l'Antiquité ? A partir de ses vestiges, que peut-on connaître de sa démographie, de son économie et de sa culture ?

De là des approches qui se différencient par des méthodes et des échelles d'observation variées. Elles consistent en prospections destinées à la constitution d'inventaires, en relevés topographiques (parcellaires de villages) et architecturaux (par catégorie de construction) et en opérations de fouilles archéologiques. Après l'achèvement de la monographie du village de Serğilla, trois villages de dimensions différentes, Déhès, dans le ğebel Barisha au Nord, et El Bāra et Ruweiha, dans le ğebel Zawiyé au Sud, choisis comme bases d'observation, continuent à être explorés. Le choix de ces sites se justifie par la nécessité de faire des comparaisons à la fois entre différents chaînons, mais aussi, entre les provinces, Antiochène et Apamène, dont ces villages dépendaient culturellement, administrativement et politiquement. Sur chacun de ces sites, notre but est d'élucider les problèmes de chronologie, afin de mieux cerner les rythmes de croissance puis d'abandon des gisements, et de caractériser avec davantage de précision leurs systèmes de production et leur évolution. Il s'agit aussi de saisir et de préciser, par des exemples concrets, les particularités de chaque village, et des régions qui les accueillent, notamment en ce qui concerne l'architecture et le décor des principaux monuments. Les recherches de la Mission Archéologique Syro-française de la Syrie du Nord ne se bornent cependant pas aux seuls vestiges bâtis et à l’étude des corpus épigraphiques, si spectaculaires et étoffés soient-ils, elles incluent les sites dans leur environnement, avec la mise en place d’analyses portant sur la topographie et les paysages agraires, les paléosols, les caractéristiques hydrologiques du milieu, le couvert végétal ancien et tentent de mesurer l'impact du milieu naturel sur l’implantation des agglomérations, leur développement et leur longévité.

Opérations en cours

En accord avec les vœux de la Direction Générale des Antiquités et des Musées de Syrie et en étroite collaboration avec l’Université de Damas, nos recherches sont menées dans le cadre de deux laboratoires principaux, l’USR3439, MOM de Lyon, et l’UMR7044, ARCHIMÈDE à Strasbourg, en partenariat avec les membres d’autres institutions :

  • L’étude des villages d'El Bāra et de Ruweiha dans le ğebel Zawiyé, menée par M. Abdulkarim et G. Charpentier, est du ressort de l’USR3439, Maison de l’Orient et de la méditerranée, Lyon. Certains aspects de ces travaux sont traités en collaboration avec des membres de l'équipe TEO de l’UMR7044, à Strasbourg, notamment ceux qui concernent l'architecture domestique.
  • L’étude du village de Déhès dans le ğebel Barisha, dirigée par B. Bavant, est conduite dans le cadre de l’UMR7044, à Strasbourg, en partenariat avec plusieurs membres de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, à Lyon.
  • Des études thématiques se poursuivent collectivement aux échelles locale et régionale et portent sur les paysages, l’épigraphie, le décor, la céramique et les architectures artisanale, funéraire, religieuse et domestique... Plusieurs publications sont en cours de préparation.
  • Un SIG, à visées autant scientifiques que patrimoniales, a été initié par la Mission dès 2010 sur le ğebel Zawiyé et couvrira à terme l’ensemble du Massif calcaire. Un premier fond cartographique exploitable en 3 dimensions a été réalisé sur le secteur méridional de la région dans le cadre du service "Techniques Archéologiques" de la MOM. Ce fond sera poursuivi vers le Nord et sera croisé avec les différentes bases de données issues de nos travaux de terrains en cours de manipulation au sein de l'unité ARCHIMÈDE (notamment dans le cadre de son service d'ANalyse des formes ARCHItecturales et Spatiales).


Bibliographie
Lire les panneaux de présentation du site de Serğilla (in French, English & Arabic)

Ou retour aux programmes de recherche de TEO


Textes de G. Tate, B. Bavant, G. Charpentier & C. Duvette
Pour toutes questions relatives à la mise en place de cette page, contactez catherine.duvette(at)misha.fr

Revue Archimède

Flux RSS

avril 7 2017

« Syrie, les derniers remparts du patrimoine », un documentaire de Jean-Luc Raynaud sera projeté...

avril 6 2017

Un article publié sur F3 Régions, le 5 avril 2017 à 11h22, parle de la collection d'égyptologie de...

mars 25 2017

Le Laboratoire Archhimède UMR 7044 a le plaisir d'accueillir un nouveau membre titulaire, M....

mars 25 2017

Deux membres du laboratoire Archimède UMR 7044, Eric Boës et  Frédéric Séara, sont cités dans un...

mars 20 2017

La revue Archimède. Archéologie et histoire ancienne lance un appel à contribution pour la rubrique...

mars 9 2017

Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le Ministère de...

mars 8 2017

Le laboratoire Archimède UMR 7044 a le plaisir d'accueillir plusieurs nouveaux membres : - Mme A....

févr. 16 2017

Un article des DNA du 16/02/17 est consacré à la jolie conférence donnée par Charlène Morel,...

Flux RSS

Le 27 avril 2017
De 09h00 à 16h00
Salle des Conférences, MISHA (Strasbourg)

Cette formation s’adresse aux doctorants des Ecoles doctorales en Sciences de l’Homme et de la...

Le 28 avril 2017
De 14h00 à 17h00
Salle de formation informatique, MISHA, Strasbourg

En 2017, le service d’appui à la recherche Anarchis (Analyse des formes architecturales et...

Le 12 mai 2017
De 10h00 à 12h00
Salle Afrique, MISHA (Strasbourg)

La troisième séance de l'année 2017 du séminaire du programme transversal II, Gestes rituels...

Le 17 mai 2017
De 14h00 à 16h00
Salle de formation informatique, MISHA, Strasbourg

En 2017, le service d’appui à la recherche Anarchis (Analyse des formes architecturales et...

Le 22 mai 2017
Strasbourg (lieu à préciser)

Le Colloque international « Nourriture et changement social entre Europe et Orients...

Le 29 mai 2017
De 15h00 à 16h00
Salle Pasteur, Palais Universitaire, 9 place de l’Université, 67000 Strasbourg

Le Jardin des sciences de l'Université de Strasbourg a édité son nouveau programme de conférences...

Le 2 juin 2017
Université de Haute-Alsace (Mulhouse), salle à préciser

La Journée d’études du Collegium Beatus Rhenanus se tiendra le vendredi 2 juin 2017 dans les...