Search & Find
  • Ministère de la culture et de la Communication
  • Inrap
  • MISHA
  • UHA
Accueil
Accueil   >   Programmes de recherche   >   Équipes   >   Équipe I : Territoires et empires d’Orient (TEO)   >   AXE 1 : Archéologie contextuelle

AXE 1 : Archéologie contextuelle

L’axe "Archéologie contextuelle" développé en 2018-2022 par l’équipe "Territoires et Empire d'Orient" (TEO) est le socle archéologique sur lequel se fondent ses thèmes d’études et fournit une partie de la matière brute, originale, inédite, qui leur est nécessaire. Chaque opération regroupe plusieurs projets de terrains autour de thèmes de recherche communs. Les chantiers archéologiques concernés sont ouverts à la participation d'étudiants de l'Université de Strasbourg dans le cadre de leur cursus de formation (licence, master ou doctorat).


Opération 1. Les lieux de cultes dans leur environnement

Responsables : Frédéric Colin, Didier Laroche

Les élites sacerdotales dans l’environnement de l’Égypte tardive (1000 av.-300 de n. è.)

Ce projet sera consacré à l’étude de lieux d’expression d’activités symboliques qui ont produit des traces matérielles archivées dans un contexte stratigraphique. Ces traces seront contextualisées aussi bien dans leur environnement culturel et social que dans l’environnement naturel des derniers siècles de l’Égypte de tradition pharaonique (de la Troisième période intermédiaire à l’époque romaine), selon une méthodologie inscrite dans le prolongement de nos travaux antérieurs. Le milieu sacerdotal, qui constituait en Égypte un milieu élitaire par excellence, sera étudié sur deux terrains :

1. Au temple funéraire de Pétamenopé, prêtre ritualiste en chef (TT33), dans l’environnement de l’Assassif, un nouveau programme de recherche visera à contextualiser la construction, le fonctionnement et la taphonomie monumentale du temple funéraire en croisant les perspectives d’une archéologie urbaine du funéraire (comment l’aménagement funéraire de la nécropole de l’Assassif s’est déployé au cours du temps) et, en collaboration avec l’Inrap Alsace, de l’archéoanthropologie d’un milieu élitaire dont l’étude des vestiges humains a généralement été délaissée sur ce terrain au profit de la recherche exclusive de monuments.

2. Le second site étudié, Qasr ‘Allam dans l’oasis de Bahariya, permettra de traiter ce thème à la même époque, mais dans le milieu très décentré des oasis. En raison de la dégradation récente des conditions de sécurité à proximité de la Libye, ce programme d’étude et de publication ne comprendra probablement pas de nouvelle opération de terrain, mais sera fondé sur les données abondantes produites lors de 13 campagnes et sur l’exploitation d’images satellitaires en tri-stéréo (réalisation de MNT, photointerprétation, spatialisation de données prélevées en prospection). Enfin, l’équipe continuera d’étudier les changements paléoenvironnementaux intervenus vers 750 av.-300 de n. è. en comparant les données obtenues dans le Sahara égyptien lors du quinquennal en cours à celles quiseront observées dans l’environnement nilotique de l’Assassif.

Resp. : Fr. Colin.
Participants : J. Beha (doctorant), E. Boës, F. Chenal, J.-Ph. Droux, C. Duvette, S. Einaudi (postdoc EPHE), Br. Gavazzi, S. Marchand (Ifao), M. Munschy (UMR Eost), A. Quiles (Ifao), I. Régen (UMR 5140), M. Schuster (UMR Eost), D. Schwartz (UMR Live), D. Werning (Humbolt-Universität Berlin).

Sanctuaires Antiques, questions environnementales. Risques naturels, transformations, dégradations

Les inscriptions géographique et environnementale des sanctuaires sont des questions peu explorées. Le choix d'un terrain au moment de l'implantation d'un "haut-lieu" est pourtant souvent lié à la recherche de caractéristiques physiques particulières : une identité naturelle - Le Val des Muses, en Béotie ; le mont Cynthe à Délos -, la présence de sources - les fontaines Castalie et Kassotis à Delphes ; la source des Nymphes au Létoon de Lycie - ou d'un élément végétal particulier - Le chêne de Dodone -, les traces d'un incident géologique ou climatique - un lieu frappé par la foudre (Acropole d'Athènes) ; la chute dune météorite (Caunos) -, etc. Aujourd'hui, l'environnement physique des constructions antiques est la plupart du temps altéré (par enfouissement, submersion ou en raison d'effondrements) et les traces qui témoignent des raisons qui ont guidé ses choix d'implantation sont ténues.

Notre projet s'appuiera sur le réexamen de sanctuaires anciennement fouillés et déjà partiellement restaurés du monde égéen : Delphes et Euromos. Il s'inscrit dans des programmes distincts et pluridisciplinaires, où sont engagées en parallèle des études architecturales, épigraphiques, des prospections, des fouilles archéologiques, des études statiques et géomorphologiques, ainsi que des études environnementales. Au sein de ces programmes, nous nous attacherons plus particulièrement à l’étude architecturale de ces monuments cultuels dans leur contexte paysager (géomorphologie, topographie, hydrographie, couverture végétale, etc.). Quels rapports ces deux sanctuaires entretenaient-ils avec les paysages dans lesquels ils s'inscrivaient ? Des dispositifs architecturaux particuliers entrent-ils en résonance avec cet environnement, et vice versa ? Comment ont-ils évolué et comment ont-ils été transformés ?

Resp. : D. Laroche, C. Duvette
Participants : J. Capelle (ATER 2017-2018), J.-Ph. Droux, A. Jacquemin - Delphes : S. Huber (Professeur d’archéologie classique à l’université de Lorraine, co-responsable du projet avec D. Laroche), M. Bublot (architecte diplômée), A. Chabrol (géographe, collaborateur de l’École française d’Athènes), L. Fadin (topographe de l’École française d’Athènes), R. Nouet (membre scientifique de l’École française d’Athènes, doctorante).- Euromos : K. Konuk (chef de mission), P. Brun, L. Capdetrey, R. Descat, P. Fröhlich (Institut Ausonius, UMR 5607 et LaScArBx), S. Alemdar (Université de Tübingen), E. Le Quéré (GRHis, EA3831), Fr. Prost (ArScAn, UMR 7041), B. Vergnaud (IFEA, Istanbul), Abuzer Kızıl (Université Université Sıtkı Koçman de Muğla).


Opération 2. Hiérarchisation des espaces bâtis : villes neuves, villes de traditions, campagnes (copie 1)

Responsables : Catherine Duvette, Catherine Vanderheyde

Synthèse des plans topographiques de Tyr-ville, à paraître [© Catherine Duvette]

Cette opération sera consacrée à l’étude d’une même thématique – la hiérarchisation des espaces bâtis, en contextes ruraux ou urbains - à partir de terrains qui sont chacun représentatifs d’une situation particulière. La liste ci-dessous s'enrichira en cours de quinquennal.

  • Une ville neuve, Caričin Grad (Serbie) : En étudiant le cas d’une des rarissimes fondations de villes au VIe s., qu’il faut sans doute identifier à Justiniana Prima (ville fondée par Justinien Ier près de son lieu de naissance), ce premier projet a pour objet de préciser nos connaissances sur la façon dont l’Église et l’Armée, en tant qu’institutions et corps sociaux élitaires, contribuent à modeler l’espace de la ville proto-byzantine. Quelle place et quelle surface sont réservées, intra-muros, aux monuments cultuels et militaires, aux établissements gérés par l’Église et l’Armée, aux bâtiments administratifs qui leur sont respectivement alloués, à l’habitat des clercs et des militaires ? Comment s’établit la cohabitation de ces deux grands « services publics » ? Une activité de pèlerinage interfère-t-elle dans cette organisation ? L’institution ecclésiastique s’accommode-t-elle ou tire-t-elle parti d’un cadre urbain qui ne semble pas avoir été pensé pour elle (division par plusieurs lignes de défense, structuration par de grandes rues à portiques) ? Telles sont les principales questions auxquelles on s’efforcera d’apporter des éléments de réponse par le recours à la fouille de secteurs ciblés de Caričin Grad.
  • Une ville au long passé, Tyr (Liban) : À l’inverse de Caričin Grad, création ex-nihilo dont l’occupation n’excède pas la centaine d’années, Tyr, au Sud du Liban, représente une de ces villes à l’histoire longue où le poids du passé pèse lourdement sur l’organisation des espaces. Toute nouvelle construction doit s’accommoder de compromis et prendre en compte un patrimoine urbain antérieur, mais il existe des points de rupture. C'est à la reconnaissance et à la détermination de ces derniers que nous nous attacherons. L'âge du Fer, les périodes hellénistique, romaine et proto-byzantine sont marqués par la construction de bâtiments édilitaires et cultuels, l'aménagement de quartiers d'habitat et d'infrastructures urbaines qui entraînent de profonds bouleversements au cœur de la portion de ville que nous étudions. Tout en travaillant sur la restitution de la morphologie particulière de ces quartiers successifs nous chercherons à déterminer leur caractérisation sociale et à préciser leur fonctionnement. L’étude se basera en grande partie sur la documentation architecturale et topographique acquise durant le dernier quinquennal dans le cadre d’un partenariat avec la Mission archéologique franco-libanaise de Tyr (dir. actuel J.-B. Yon, dir. précédent P.-L. Gatier, Hisoma, MSH MOM de Lyon).
  • Des villages ruraux, le Massif calcaire de Syrie du Nord (Syrie) : Face aux villes, qu’en est-il des campagnes et des agglomérations rurales ? Il s’agira de s’interroger sur l’évolution du mode d’occupation d’un territoire rural entre le IIe et le VIe s. de n. è. et sur la morphologie de ses villages dans un contexte d’expansion démographique et de prospérité économique. Cette recherche se basera sur l’étude matérielle des vestiges (agglomérations, hameaux et écarts) et de leur répartition à l’échelle du Massif calcaire de Syrie du Nord. Nous exploiterons pour cela une documentation originale acquise et mise en forme (plans de villages, études architecturales par types de bâtiments, carte archéologique, photographies aériennes, images satellitaires, etc.) dans le cadre de la Mission Archéologique syro-française de Syrie du Nord durant les précédents quinquennaux (co-dir. G. Charpentier, MSH MOM de Lyon et M. Abdulkarim, Université de Damas).

Resp. : B. Bavant (dir. de la Mission de Caričin Grad), C. Duvette, C. Vanderheyde.
Participants : M. Abdulkarim (Univ. de Damas, co-dir. de la Mission de Syrie du Nord), G. Charpentier (MOM, Lyon, co-dir. de la Mission de Syrie du Nord), V. Bikić (IAB), I. Bugarski (IAB), J.-Ph. Droux, X. Husson (Evéha), V. Ivanišević (dir. du projet Caričin Grad, IAB), N. Marković (IAB), A. Stamenković (IAB), U. Vojvodić (IAB), Vl. Zdravković (IAB).


Opération 3. Publication de fouilles inédites en Orient

Responsables : Collectif

Il conviendra de poursuivre l’étude et de mener à son terme la publication des données et du matériel recueillis lors de fouilles antérieures.

Ainsi, D. Beyer préparera, en collaboration avec Fr. Laroche-Traunecker, B. Coutureau (Paris I) et P. Butterlin (Paris I), une synthèse sur plusieurs temples découverts à Mari (Tell Hariri), lors des fouilles de A. Parrot ou plus récemment : celui de Ninhursag, celui de Ninni-zaza et celui dit du Seigneur du Pays – une entité qui en comprend plusieurs en fait, en succession chronologique. Pour cette même ville, il achèvera le travail, désormais bien avancé, sur le corpus des sceaux du IIIe millénaire (Villes I et II, périodes dites des dynasties archaïques I, II et III, et début de la Ville III, période dite des Shakkanakku) ; ceux du premier quart du second millénaire – dont les empreintes sur la vaste collection de tablettes cunéiformes – seront étudiés en collaboration avec J. Patrier et plusieurs épigraphistes.
De son côté, I. Weygand a la charge de la publication des terres cuites de Mari, mais aussi du site de Terqa (Tell Ashara) à 60 km de là : elles datent des mêmes périodes, tout en s’étendant jusqu’au milieu du second millénaire, après la destruction de Mari, d’où l’intérêt particulier de cette documentation qui permettra d’éclairer la civilisation matérielle du Moyen Euphrate syrien sur plus d’un millénaire et demi. Elle achèvera en outre son travail sur les objets en métal de Ougarit (Ras Shamra ; fouille J. Margueron), sur la côte syrienne.
D’autre part, la thèse de H. Bizreh servira de base pour la publication des fouilles de sauvetage du site de Mashnaqa, menée par D. Beyer, M. Stahl et P. Butterlin (Paris I).
Enfin, D. Beyer a commencé l’étude des niveaux du Bronze et du Fer sur le site de Porsuk (Zeyve höyük ; fouilles Pelon-Beyer), avec la collaboration principale de Fr. Laroche-Traunecker et d’A. Tibet (IFEA Istanbul). Dans un deuxième temps, ce sont les niveaux des périodes hellénistiques et romaines qui seront traités par la mission, sous la responsabilité principale d’I. Chalier et Fr. Kirner (Acad. Strasbourg). La publication de la nécropole chrétienne bénéficiera de la collaboration entre Fr. Blaizot (CNRS) et l’anthropologue turque Y. Yilmaz (Univ. Duzce).
Par ailleurs, le programme de publication des fouilles des nécropoles d’el-Deir dans l’oasis de Kharga se poursuivra sur base de la documentation déjà réunie, sous la responsabilité de Fr. Dunand et R. Lichtenberg, avec 2 volumes continuant la série entamée au cours du précédent quinquennal, suivis d’une synthèse sur la population antique de l’oasis.

Resp. D. Beyer (pour Mari et Mashnaqa), Fr. Dunand (pour El-Deir).
Participants : H. Bizreh, Fr. Blaizot (CNRS), I. Chalier, Fr. Kirner (Acad. Strasbourg), Fr. Laroche-Traunecker, R. Lichtenberg, M. Stahl, A. Tibet (IFEA Istanbul), I. Weygand, Y. Yilmaz (Univ. Duzce).


Enfin, 2018-2022 sera marqué par l’ouverture d’un nouveau terrain au Proche-Orient, sous la direction de Ph. Quenet. Des prospections sont en cours pour identifier, aux abords du monde mésopotamien, un site ou une région qui permette de développer des problématiques inédites et offre en même temps des garanties de sécurité satisfaisantes, dans le but d’y travailler sur la durée et d’y assurer la formation d’étudiants. Ceci débouchera sur la création d’une opération 1.4 au sein de cet Axe.


Poursuivre l'exploration des programmes de l'équipe TEO :

AXE 1 : Archéologie contextuelle
AXE 2 : Histoire économique, sociale et culturelle

Ou retour à la présentation générale de TEO

Revue Archimède

Flux RSS

avril 16 2018

Fouilles de Briga Agglomération gallo-romaine Site archéologique du Bois-l'Abbé en forêt d'Eu (76)...

mars 16 2018

Parution de l'ouvrage La République romaine et son empire. De 509 à 31 av. J.-C. Michel...

mars 12 2018

"Identification de la pharmacopée minérale médiévale arabe, extraction de fractions actives...

févr. 19 2018

Parution d’un nouveau volume de la collection Études d'archéologie et d'histoire ancienne publiée...

févr. 9 2018

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution d’un nouvel ouvrage : LA GASTRONOMIE ARABE...

déc. 13 2017

Le 10 décembre 2017, un appel aux musées et aux particuliers a été lancé par trois chercheuses,...

déc. 5 2017

Ce dispositif de soutien de l’université de Strasbourg vise à accompagner les chercheurs engagés...

déc. 4 2017

La campagne 2018 des concours chercheurs vient d’ouvrir à cette adresse :...

Flux RSS

Le 16 mai 2018
De 14h00 à 17h00
Strasbourg, MISHA, Salle de la Table Ronde

UMR 7077 Archimède – programme transversalAristocraties et interculturalité(responsables : Stephan...

Le 29 novembre 2018
De 08h00 à 18h00
Strasbourg, MISHA

Table ronde le jeudi 29 novembre 2018''Aristocratie'', ''élites'', ''noblesse'' ?Débats et...

Le 29 novembre 2018
De 14h00 à 18h00
Strasbourg, MISHA, salle de la Table Ronde

UMR 7077 Archimède – programme transversalAristocraties et interculturalité(responsables : Stephan...