Search & Find
  • Ministère de la culture et de la Communication
  • Inrap
  • MISHA
  • UHA
Accueil
Accueil   >   Programmes de recherche   >   Équipes   >   Équipe I : Territoires et empires d’Orient (TEO)   >   AXE 2 : Histoire économique, sociale et culturelle

AXE 2 : Histoire économique, sociale et culturelle


Opération 1. Échanges et Routes Maritimes en Méditerranée de l'Antiquité au Moyen-âge

Responsables : Paul Heilporn et Daniela Novaro

En attente de compléments.


Opération 2. Étude et édition de documents sur l'histoire économique, sociale et religieuse de l’Égypte grecque et romaine (ARPÈGES)

Responsables : Frédéric Colin, Sylvie Donnat, Paul Heilporn

La préparation d’un nouveau volume de P. Stras. est commencée et est un objectif important du quinquennal : pour la première fois, il sera plurilingue, puisqu’il comportera des éditions de textes représentatifs des principales langues attestées dans les papyrus de la collection de la BNU : hiératique, démotique, grec, copte, arabe. Ce projet est mené en collaboration avec d’autres papyrologues partenaires de l’équipe, qui y publieront chacun une ou plusieurs pièces (R.-L. Chang, A. Delattre, J.-L. Fournet, J. Gascou, A. Martin, N. Vanthieghem, Gh. Widmer). En outre, il implique doctorants et étudiants de Master, soit dans le cadre des séminaires de recherche, soit dans celui des Ateliers de papyrologie égyptienne et grecque de Strasbourg que nous animons et qui connaissent de nouveaux développements.

  • C’est ainsi que S. Donnat dirige un Atelier pour le hiératique, consacré en particulier à des amulettes textuelles conservées dans différentes institutions, en continuité avec sa publication d’un document semblable (BNU hier. 69). Elle poursuit également une réflexion de type anthropologique et historique sur la place de la tachygraphie cursive dans la culture de l’écrit en contexte rituel égyptien.
  • Les sessions démotiques des Arpèges continuent à préparer la publication de la série des Documents démotiques de Strasbourg en exploitant principalement le fonds de textes inédits de la BNU. Les recherches se concentrent sur la constitution de dossiers issus de trois régions : Pathyris, la région thébaine et le Fayoum. Pour ce faire, l’inventaire des pièces inédites dans les réserves précieuses est poursuivi (une partie importante des ostraca reste à inventorier, de même que la plupart des papyrus issus de cartonnages). Les recherches muséologiques et archivistiques menées lors du quinquennal précédent permettent d’exploiter la collection en disposant rapidement des données d’acquisition qui ont été archivées. Ces textes livrent des données économiques et sociales sur les milieux ruraux de l’Égypte grecque et romaine et présentent l’intérêt particulier d’éclairer l’environnement concret et matériel du patrimoine des temples, ce qui ouvre des possibilités d’interactions avec les perspectives archéologiques évoquées plus haut (opération 1.1).
  • Pour la papyrologie grecque, la collaboration continue également avec d’autres collections (Michigan, Florence) ; elle doit notamment aboutir à la publication des P. Mich. XXII (décrits dans la production scientifique), mais aussi d’un rouleau fiscal de Théadelphie, dont plus de 5 mètres sont conservés (déjà présenté dans l'application Du rouleau au codex) et qui apporte de précieuses indications non seulement sur l'organisation de la perception des impôts, mais aussi sur l'évolution démographique du village au IIe s. ap. J.-C. L’édition d’un fragment juridique de ca 270 devrait permettre d’aborder la fin d’une des plus célèbres institutions culturelles anciennes, le Musée d’Alexandrie, sous l’angle de la documentation papyrologique. Enfin, la participation au développement des outils informatiques propres à la discipline sera également poursuivie, voire renforcée.

Resp. : Fr Colin, S. Donnat, P. Heilporn
Participants
 : J. Beha (doctorant), E. Dionysopoulou (doctorante), A. Freund-Lehmann (doctorant), C. Hartenstein (doctorante).


Opération 3. ARTEFACTS : Publication de collections archéologiques

Responsables : Dominique Beyer, Frédéric Colin, Philippe Quenet, Anne-Caroline Rendu-Loisel

Cette opération comprendra deux volets, l'un égyptien et l'autre proche-oriental.

  • La collection d’antiquités égyptiennes de l’Université de Strasbourg, dont le fonds principal a été constitué au tournant du XIXe et du XXe siècle, comprend environ 6 500 objets, dont une grande partie demeure inédite malgré son grand intérêt scientifique. Un inventaire informatisé est mené de façon systématique depuis 2008 grâce à l’appui du Jardin des sciences de l’Université de Strasbourg et grâce à des stages de Master et de doctorat encadrés par Fr. Colin ; depuis 2016, chaque objet possède une identité informatique et une fiche descriptive élémentaire. Les principales catégories d’artefacts rencontrées pendant les différentes périodes de l’histoire égyptienne sont représentées dans ce fonds et l’avancement de l’inventaire muséologique invite désormais à ouvrir une nouvelle phase de travail, tournée vers l’étude et la publication de séries d’objets dont la mise à disposition du monde scientifique est attendue depuis longtemps. Selon les nécessités méthodologiques des catégories d’objets, la publication prendra la forme de catalogues monographiques (par exemple pour les quelque 200 ouchebtis, dont l’étude fait l’objet d’un mémoire de Master en cours) ou d’études ciblées autour d’un petit nombre d’objets, mis en perspective vis-à-vis de l’ensemble de la documentation à laquelle ils appartiennent (par exemple des pièces isolées de mobilier funéraire que leurs inscriptions permettent de rattacher à des fonds conservés dans d’autres collections). Une attention particulière sera apportée aux méthodes de documentation de ces artefacts, qui suivront le développement en cours des techniques de numérisation (photographie RTI, photogrammétrie en 3D), avec l’appui du service Anarchis de l’UMR. Certains dossiers seront ouverts à des partenariats internationaux avec d’autres collections (par exemple pour la publication de figurines féminines nues, en collaboration avec les Musées Royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles, conservateur L. Delvaux).
  • A.-C. Rendu-Loisel et D. Beyer mèneront le volet proche-oriental de l’opération, en entreprenant l’étude des sceaux et empreintes de sceaux inédits sur tablettes cunéiformes de la BNU Strasbourg. Un développement de ce volet proche-oriental, notamment à l’initiative de Ph. Quenet, pourrait avoir lieu à la suite des rapprochements opérés avec le musée du Louvre et le Musée irakien de Bagdad dans le cadre du projet « Ana ziqquratim ». La Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg a reçu en dépôt à l’automne 2016, dans ses réserves visitables et pour une durée de trois ans, un lot de vestiges anatoliens des réserves du Louvre. Du Musée irakien il a été obtenu confirmation qu’il détient la documentation de fouille des sites de Tell ‘Uqair et d’Eridu, explorés dans les années 1940 et sommairement publiés, et qu’il est possible d’y avoir accès. Dans un cas comme dans l’autre, le but serait d’aborder sous un angle nouveau des objets ou des archives mal connus ou restés inédits en vue de leur publication.

Resp. : D. Beyer, Fr. Colin, Ph. Quenet, A.-C. Rendu-Loisel.
Participants : L. Delvaux (Musées Royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles), S. Donnat, J. Beha (doctorant), A. Freund-Lehmann (doctorant), C. Hartenstein (doctorante).


Opération 4. Textes et manuscrits du Proche-Orient médiéval

Responsables : Anne Sylvie Boisliveau, Véronique Pitchon

Cette opération d’analyse de textes proche-orientaux médiévaux, notamment arabes, concerne deux composantes : d’une part l’alimentation et les pharmacopées, et d'autre part la pensée religieuse islamique et ses pratiques.

La composante sur l’alimentation et les pharmacopées, dirigée par Véronique Pitchon, consiste à étudier les relations existantes entre alimentation et santé dans la cuisine arabe médiévale, en mettant en parallèle des ouvrages de diététique, œuvres scientifiques, et des livres de cuisine. La question centrale est de savoir si l’on peut créditer la science arabe d’une réelle originalité, en particulier dans le champ de la médecine. En effet, si l’influence grecque est indéniable, elle ne l’est pas simplement au sens d’une vulgaire reprise, copie ou adaptation mais parce qu’elle constitue un paradigme culturel et épistémologique à toute l’histoire de la médecine arabe. L’ascendance grecque s’exprime avant tout par les modes de reprise des informations, modes de récupération dominés par l’écrit et le livre, plus que par la pratique. Il est connu que la première phase de la science grecque dans le monde arabe consista en un vaste travail de traduction des textes ; vint ensuite une phase d’appropriation, d’adaptation, de renouvellement de la science grecque (et égyptienne) antique qui fut le fait d’un ensemble de facteurs (langue, traduction, aspects socio-économiques, échanges, mécénat) que nous proposons d’étudier. Nous nous attarderons donc à étudier dans ce thème large, l’héritage, les ruptures et les modes de transmission de ces deux branches de la science que sont la pharmacopée et la diététique, pour lesquelles on trouve de larges réminiscences dans les textes arabes, notamment de cuisine, afin de mettre en lumière l’incidence de la science antique sur les pratiques alimentaires du monde arabo-musulman médiéval.

Notre travail comprend 3 volets ; un centré sur la traduction, un sur l’étude des pharmacopées arabes et un dernier consistant en une analyse comparative de manuscrits scientifiques arabes avec ceux issus de la tradition scientifique grecque et latine.

Le premier travail consiste en particulier à la traduction d’un livre de cuisine écrit avant 1261, Kitāb al-Wusla ila al-Habib fī wasfi t-tayyibati wa-t-tīb - ou « Le livre de l’amitié ou de la description des bons plats et parfums », peut-être dû à l’historien d’Alep Ibn al-‘Adim (mort v. 1270), sur base du manuscrit MS OR 6388 de la British Library.

Le deuxième travail, soutenu par l’IDEX EMERGENCE de l’université de Strasbourg et par une action Toubkal MAE implique un groupement de chercheurs en biologie, biochimie et ethnopharmacologie des UMR 7200, UMR 7242 et 7142. Il s’agit de puiser des formulations dans les textes de pharmacopées médiévales arabes susceptibles d’être utilisées comme médicaments actuels.

Le dernier volet est consacré spécifiquement au fond de manuscrits arabes de la BNU- Strasbourg, en collaboration avec Nourane Ben Azzouna (ARCHE) et Houssaine Oussiali (IE). Parmi les fonds des manuscrits orientaux de la BNU-S, 215 sont spécifiquement écrits en arabe. Une large partie concerne les sciences arabes et pour ce qui nous intéresse, la médecine et l’alchimie. De plus, à partir du 16ème siècle, on trouve, édités par des imprimeurs alsaciens, des traductions latines des œuvres médicales et scientifiques arabes, ce qui soulève de nombreux questionnements : D’où viennent ces manuscrits ? Par quelles voies se sont-ils retrouvés en Alsace ?, questions qui s’inscrivent plus généralement dans le thème de la transmission scientifique au centre de nos préoccupations.

 

La composante sur la pensée et les pratiques religieuses islamiques, dirigé par Anne-Sylvie Boisliveau, consiste à étudier divers corpus arabes musulmans du Proche-Orient médiéval. Il se focalise sur la question de la réception des textes fondateurs islamiques lors des cinq premiers siècles de l’hégire (VIIe-XIe s. ap. JC). Il s’agit d’évaluer de façon critique le développement historique premier, et les implications, du statut d’autorité – à travers les aspects concrets des pratiques et usages – accordé aux sources de la religion islamique : le Coran, le hadith (« Traditions prophétiques », d’où est tiré la Sunna ou « manière de faire du prophète Mahomet »), la sīra (biographie prophétique) et autres textes de construction de l’histoire des débuts de l’islam. Quelles sont l’origine et l’histoire de l’idée d’autorité absolue attribuée du Coran, considéré comme « révélation divine », et de celle de la Sunna, instituée en « exemple à imiter pour le croyant » ? Ce programme tenter d’y répondre, traquant les éléments concernant l’autorité des textes fondateurs dans les documents de la pratique et les œuvres savantes dans leur diversité, à travers notamment la prise en compte de témoignages de pratiques qui en découlent, dans différentes villes de Syrie-Palestine, d’Iraq, d’Iran et d’Égypte. Parmi les premiers textes étudiés figurent des ouvrages de Abû ‘Ubayd b. Sallâm (m. 838), théologien sunnite de l’âge d’or abbasside.

Le volet inclut la préparation d’un manuel universitaire d’études du Coran en lien avec le groupe « Islamologie » du GIS Moyen-Orient et Mondes Musulmans dont l’Université de Strasbourg est membre. Les travaux sur le Coran comme sur l’histoire des débuts de l’islam, dont l’histoire de la pensée, s’insèrent dans un vaste réseau international, notamment l’International Quranic Studies Association, à travers la participation à ses colloques internationaux annuels, véritables lieux d’échange à de la pointe de la recherche académique sur le Coran et sa réception.


Opération 5. Territoires, pouvoirs et religions

Responsable : Guillaume Ducoeur

En attente de compléments.


Poursuivre l'exploration des programmes de l'équipe TEO :

AXE 1 : Archéologie contextuelle
AXE 2 : Histoire économique, sociale et culturelle

Ou retour à la présentation générale de TEO

Revue Archimède

Flux RSS

mai 16 2019

C'est avec plaisir que le laboratoire Archimède UMR 7044 annonce la parution du Bulletin...

mai 13 2019

Bien avant la sexualité L'expérience érotique en Grèce ancienne dir. David Halperin, John Winkler...

mai 13 2019

pour voir le programme cliquez sur l'image Intervention de Loup Bernard à 15h : "Oppida in...

mai 10 2019

Shadok 25 Presqu’île André Malraux, 67100 Strasbourg 03 88 98 70 35 Accès : Tram E et C...

mai 6 2019

Programme de recherche transversal Aristocraties et interculturalitéSéminaires de travail de...

mai 6 2019

Programme de rechercheInstitutions civiques et panoplie monumentaleSéminaires de travail de...

avril 23 2019

''Les baleines oubliées de Strasbourg", article paru dans L'Alsace le mardi 23 avril 2019, où...

avril 23 2019

cliquez sur l'affiche pour voir la liste complète des opérations archéologiques

Flux RSS

Le 24 mai 2019
De 14h00 à 16h00
Strasbourg, MISHA, salle Afrique

UMR 7044 Archimède – programme transversal Les gestes rituels : traces matérielles et...