Search & Find
  • Ministère de la culture et de la Communication
  • Inrap
  • MISHA
  • UHA
Accueil
Accueil   >   Programmes de recherche   >   Équipes   >   Équipe I : Territoires et empires d’Orient (TEO)   >   Les sites et leur environnement

Les sites et leur environnement

L’axe "les sites et leur environnement" développé par l’équipe "Territoires et Empire d'Orient" (TEO) constitue le socle archéologique sur lequel se fondent ses thèmes d’études et fournit une partie de la matière brute, originale, inédite, qui leur est nécessaire. Seules l’exploration et la mise au jour des traces matérielles laissées par les hommes permettent de construire et renouveler l’histoire, là où d’autres sources font défaut ou sont par trop allusives. Les opérations que fédère cet axe sont donc, avant tout, des opérations de terrain impliquant des prospections et/ou des fouilles menées, à moyen ou long terme, en titre ou en partenariat, par l'équipe TEO.  Elles portent non seulement sur des sites (ruraux et urbains), mais également sur les territoires qui les environnent. Elles impliquent l’union de spécialistes des cultures matérielles, des sciences de la terre et des textes, et sont soutenues par les institutions des pays hôtes, le Ministère des affaires étrangères et les écoles et instituts français à l’étranger.


Opération 1. La Syrie du Nord de l’Euphrate au Khabur, du IVe au IIe millénaire

Dans la Jézireh syrienne, en Haute Mésopotamie, nos activités sont consacrées à l’étude de sites très complémentaires et représentatifs, chacun, d’un aspect de la civilisation de type syro-mésopotamienne et de son évolution entre le Chalcolithique récent (IVe millénaire) et le début du Bronze Moyen.

Mashnaqa

Mashnaqa est un village fondé dès l’Obeid final (Ve millénaire) le long du Khabur, affluent de l’Euphrate, et dont on peut suivre l’évolution aux IVe et IIIe millénaires. Les fouilles de sauvetage opérées entre 1992 et 2000 n’ont pu encore être publiées : elles devront l’être durant le quinquennal en cours, après réexamen des problématiques liées aux rapports Nord-Sud en Mésopotamie et de la question de l’expansion urukéenne du IVe millénaire.

Responsable : D. Beyer - Participants : M. Stahl, Fr. Laroche-Traunecker et  H. Bizreh, doctorante, avec collab. extérieures, sous la dir. de D. Beyer.

Khirbet Malhat

Khirbet Malhat est un site urbain occupé de 2850 à 2350 av. J.-C. environ. Il appartient à la série des buttes à anneau périphérique de Jezireh centrale, mais présente la particularité d’être implanté dans une zone très aride, à l’interface d’une étendue désertique et d’une poche de terre arable. Les sites satellites de son territoire consistent en villages aujourd’hui invisibles dans le paysage, sinon par les tessons de surface. Par l'exploration du site principal et d’un ou plusieurs satellites, notre but sera de révéler les principes urbanistiques qui ont présidé à la fondation et l’expansion de la cité, et de reconstituer la culture matérielle d’une région restée terra incognita. Il s’agit surtout d’établir quelle stratégie de subsistance y fut mise en œuvre et dans quel réseau suprarégional s’insérait cette zone pour que toute une population pût prospérer dans un environnement aussi rude pendant un demi-millénaire.

Responsable : Ph. Quenet - Participants : fouilles franco-syriennes (UDS-UMR 7044 et DGAMS), dir. Ph. Quenet et A. Sultan. Participation d’étudiants en formation (niveau M2 à doctorant) - Partenariats : l’UMR 7516 (Strasbourg), l’ERL 7230 (Strasbourg), l’UMR 5133 (Lyon), l’Université de Francfort s/ le Main, la Direction Générale des Antiquités et des Musées de Syrie.

Renseignements complémentaires : le contrat de recherche BADIYAH


Les temples de Mari

Les orientations nouvelles du chantier de Mari ont permis récemment des découvertes d’une importance considérable sur l’évolution du secteur sacré de la grande métropole de l’Euphrate syrien, entre env. 2500 et 1750 av. J.-C. Notre but est de poursuivre dans ce domaine la publication des travaux des missions de A. Parrot et de J. Margueron, comme des nouvelles (temples de Ninhursag, de Shamash, du « Roi du pays »). Les résultats de cette opération auront vocation à nourrir les séminaires pluridisciplinaires que l’UMR consacrera au thème transversal « les gestes rituels : traces matérielles et interprétations ».

Responsable : D. Beyer - Participants : Fr. Laroche-Traunecker - Partenariat : la Mission de Mari (dir. P. Butterlin, Paris I/UMR 7041).

 


Opération 2. La Cappadoce méridionale, du Bronze récent à la période romaine

Porsuk, étude de restitution [© Fr. Laroche-Traunecker & S. Baltran, CNRS, UMR7044, Mission Archéologique de Porsuk]La publication des travaux réalisés jusqu’à présent sur le site de Porsuk est en chantier. Il reste à préciser certains points de la chronologie de l’implantation hittite sur le site comme dans la région. À cet égard, une collaboration se développe avec les missions italiennes de Kemerhisar (Néo-hittite-Antiquité tardive) et de Kinik höyük (hittite), dirigées par G. Rosada (Univ. Padoue) et L. d’Alfonso (Univ. Pavie). Un projet commun, concernant l’étude régionale, est à l’étude et devrait associer le musée de Nigde.

Participants : D. Beyer (resp.), Fr. Laroche-Trauneker, J. Patrier, I. Chalier - Partenariats : le Ministère des Affaires Étrangères Français, le Service des Antiquités de Turquie, le musée de Nigde, l'Univ. de Padoue, l'Univ. de Pavie.

Pour en savoir plus sur Porsuk : 1 - 2 - 3

 


Opération 3. Les Oasis d’Égypte, de l'Ancien Empire à la période byzantine

C’est dans deux des grandes dépressions du désert occidental Égyptien, le long de la frontière Libyque, que se concentrent nos travaux de terrain : dans les oasis de Kharga et de Bahariya.  Sur la base de prospections, de fouilles sur des sites de référence et de données topographiques actuelles et anciennes, nous nous attachons à comprendre l’organisation spatiale de cette zone de marges, en comparant les données archéologiques et anthropologiques recueillies localement à celles attestées aux mêmes époques (fin de l’Ancien Empire-période romaine) dans les régions voisines. Si certains de nos travaux entrent dans des phases d’achèvement, d’autres ne font que commencer.

Psôbthis, chef-lieu antique de l’oasis de Bahariya

Nous étudions l’histoire de Psôbthis, chef-lieu antique de "la petite oasis", et les caractéristiques humaines et culturelles de sa population en nous concentrant sur trois thèmes : Fouille du site de Qasr'Allam [© Mission Archéologique de L'UMR7044 et de l'IFAO à Bahariya]

 1. Les particularités des pratiques funéraires de cette population excentrée, mais néanmoins en contact avec les autres oasis et la vallée du Nil. Nous cherchons à renouveler notre approche en confrontant l’image « idéale » issue des sources classiquement étudiées par les égyptologues aux données produites par les méthodes actuelles de l’archéo-anthropologie.

2. Les traces matérielles des lieux de culte et de leurs dépendances.  Les secteurs déjà mis au jour dans le  "Domaine d’Amon", sur le site de Qasr'Allam, ne constituaient qu’un segment périphérique d’un ensemble cultuel beaucoup plus vaste : un temple, enfoui sous les sables, vient ainsi d'être découvert, en 2013.

3. Les réseaux hydrauliques fossiles et leurs interactions avec les autres systèmes fonctionnels occupant les mêmes espaces (habitats, cimetières).

Outre les publications de sites, les résultats de cette opération nourrissent les séminaires pluridisciplinaires que l’UMR consacrera au thème transversal « les gestes rituels : traces matérielles et interprétations ».

Depuis 2014, cette opération est porteuse de deux programmes inter-disciplinaires sur l'étude du paléoenvironnement de l'Oasis : le projet IDEX "Autour des points d’eau. Expansions et régressions d’un terroir irrigué de l’Oasis de Bahariya (Égypte)" (Initiative d'excellence, Université de Strasbourg)  et le projet PEPS ChronoClim (Projet Exploratoire Premier Soutien des MSH et de l'INSHS). 

Responsables : Fr. Colin & C. Duvette (service d'appui à la recherche : AnArchiS) - Participants : Fr. Adam (archéo-anthropologue, UMR 7044, INRAP), A. Delattre (papyrologue, Univ. Libre de Bruxelles et Univ. de Leiden), Jean-Philippe Droux (géographe et cartographe, UMR 7044 - AnArchiS), Br. Gavazzi (géophysicien, doctorant, UMR 7516/UMR 7044), C. Grazi (archéologue, INRAP), Fr. Labrique (égyptologue, Seminar für Ägyptologie, Univ. Köln), S. Marchand (céramologue, IFAO), I. Pranjic (archéozoologue), O. Onezime (topographe, IFAO), G. Polin (photographe, IFAO), L. Schmitt (égyptologue), S. Zanatta (dessinatrice), Doctorants UMR 7044 - Partenariats : IFAO, Le Caire, INRAP Lorraine, Seminar für Ägyptologie, Univ. Köln, Association Uschebti, Cologne, Conseil Suprême des Antiquités d'Égypte, l’UMR 7516 « Institut de Physique du Globe » (IPGS, Strasbourg), l’UMR 7362 « Laboratoire Image, Ville, Environnement » (LIVE, Strasbourg).

Pour en savoir plus sur Bahariya

El-deir (oasis de Kharga)  

Nous poursuivons la publication des nécropoles d’El-Deir ("la grande oasis"), explorées entre 1998 et 2008 ; un volume est paru en 2010, un deuxième est en préparation, deux autres sont prévus. De même, l’étude historique et anthropologique des populations antiques de l’Oasis de Kharga à partir de l’exploration archéologique de trois sites (Douch, Aïn el-Labakha, El- Deir) va déboucher sur la publication d’un volume.

Responsable : Fr. Dunand - Participants : C. Boutantin (UMR 7044), R. Lichtenberg - Partenariats : Association Alpha-Necropolis.

Le site d'El Deir [cliché © C. Duvette, CNRS, UMR7044]

 

 


Opération 4. Les Balkans, Chypre et la Syrie du Nord d'Apamée à la frontière turque, du IVe au XVe siècle

Nos travaux portent sur l’évolution de paysages ruraux et urbains dans différentes régions de l’Empire byzantin, depuis l’Antiquité tardive jusqu’au XVe siècle. Ils mettent en œuvre des compétences et des échelles d’analyses variées et se fondent tous sur une (re)connaissance fine des terrains concernés, exploitant à la fois des données archéologiques et archivistiques originales.

Caričin Grad (Serbie)

Le site de l'antique Justiniana Prima, en Serbie du Sud, offre des conditions idéales pour l'étude de l’urbanisme protobyzantin, l'étude de l’habitat et des modes de vie au VIe siècle dans les Balkans, et l'étude des contacts entre Byzantins et "envahisseurs". Création artificielle de Justinien, vers 535, ce site a en effet connu une existence très brève, puisqu’il fut abandonné au moment des invasions avaro-slaves, vers 615.
Nous explorons actuellement le quartier nord de la Ville Haute, où une réflexion est menée sur les fonctions des bâtiments de l’Acropole et sur les circulations à l’intérieur et autour de cette dernière. Notre exploration se concentre là où nous pensons que la résidence épiscopale doit être cherchée, quelque part au Nord de l’Acro­pole. Or, les résidences épiscopales sûrement identifiées et surtout complètement fouillées sont peu nombreuses pour le VIe siècle (que l’on songe aux rapports de W. Müller-Wiener et de J.-P. Sodini au 11e Congrès international d’archéologie chrétienne de 1989, ou aux conclusions de J.-P. Caillet dans Caričin Grad III). L’étude de celle de Caričin Grad, au regard de l’organisation du quartier nord de la Ville Haute et de la structure de l’habitat à l’Ouest, comblera ce manque.

Ce projet nourrira les thèmes transversaux "Le luxe dans les cultures visuelles de l’Antiquité" et "les gestes rituels : traces matérielles et interprétations".

Responsables et participants : en France - B. Bavant (directeur de mission, UMR 7044), C. Vanderheyde (UdS et UMR 7044), C. Duvette (architecte, UMR 7044, service d'appui à la recherche : AnArchiS) ; en Serbie - V. Ivanišević (directeur du projet, IAB), V. Bikić (céramologue, IAB), I. Bugarski (IAB), M. Kostić (architecte), U. Vojvodić (dessinateur), A. Stamenković (topographe), N. Marković (archéozoologue, IAB), V. Zdravković (architecte) ; En Allemagne - St. Wefers (responsable du projet, RGZM), R. Schreg (RGZM), J. Drauschke (RGZM), S. Greiff (RGZM), C. Miks (RGZM), A. Reuter (RGZM) - Partenariats institutionnels : Ministère des Affaires étrangères ; École française de Rome ; Centre national de la Recherche scientifique (UMR 7044, Strasbourg) ; Arheološki Institut Beograd (IAB) ; Zavod za zaštitu spomenika kulture u Nišu ; Narodni Muzej Leskovac ; Römisch-Germanisches Zentralmuseum Mainz (RGZM).

Pour en savoir plus sur Caričin Grad


Villes de Chypre

Nous poursuivons une recherche sur l’histoire de Famagouste aux XIIIe-XVe siècles, de sa topographie, de ses activités économiques et sa structure sociale à travers les observations sur le terrain et l’exploitation de documents inédits d’archives (actes notariés, registres de chancellerie, registres comptables) qui seront publiés. 

Responsable : C. Otten - Participants et partenariats : C. Schabel, A. Beihammer, A. Konnari (Université de Chypre) ; G. Grivaud (Université de Rouen) ; A. Weyl-Carr (Southern Methodist University, USA).

Massif calcaire de la Syrie du Nord

Région de peuplement marginal, le Massif calcaire de la Syrie du Nord est l'un de ces rares espaces agrestes où l'exceptionnel état de conservation des habitats des populations qui façonnèrent les campagnes entre les IIe et XIIIe siècles permet une démarche d'analyse à la fois qualitative et quantitative. Nos opérations de terrain, entreprises dans le cadre de la Mission archéologique Syro-française de la Syrie du Nord, sont suspendues depuis 2011 et nos travaux se sont réorganisés selon deux axes :

1. L'étude des villages des ğebels Zāwiye et Barisha, au Sud et au Nord du Massif calcaire, se poursuit sur la base de la documentation archéologique, architecturale, topographique et  cartographique accumulée par la Mission ces dernières années. L’essor démographique de cette région entre le IIe et le VIe siècle s’est traduit par le développement d’un habitat groupé campé au milieu de parcellaires agricoles et d'éléments de dispersion intercalaire. Si sous la pression démographique contemporaine, cet habitat tend aujourd’hui à s’effacer, nous disposons d’une image encore quasi intacte de ces établissements à l’échelle réduite de sous-territoires, et une description de leur développement y est possible, en termes de réseaux, mais également en termes de processus de croissance individuels et relatifs. Quatorze villages du ğebel Zawiyé sont ainsi en cours de réexamen.

2. Déhès est l’un des sites de référence fouillés par la Mission dans le ğebel Barisha.  Nos objectifs y sont :  a- L’achèvement de l’étude des 29 pressoirs du village, dont la fouille déjà bien avancée apporte de nouvelles données sur l’histoire économique de la région. Aucune documentation complète n’avait jusqu’ici porté sur l’ensemble des pressoirs d’un même village, et la seule étude régionale développant ce thème avait été écrite sans que son auteur ait toujours pu réaliser les dégagements nécessaires.  b- L’extension de l’étude du complexe ecclésial aux installations voisines qui semblent en dépendre, afin d’en achever la publication. c- La reprise de l’étude de l’architecture domestique, interrompue à la fin des années 80. Une connaissance approfondie de sa structure et de son évolution permettra de relancer l’étude de la société villageoise dans sa globalité.

Certains des aspects développés par ces travaux, notamment dans le domaine de l'architecture, nourriront le thème transversal "Le luxe dans les cultures visuelles de l’Antiquité".

Responsables pour l'UMR7044 : B. Bavant (Barisha) & C. Duvette (Zāwiyé - service d'appui à la recherche : AnArchiS) - Dans le cadre de la :  Mission Archéologique Syro-française de la Syrie du Nord (co-dir. M. Abdulkarim, Univ. de Damas, & G. Charpentier, USR 3439)  - Participants : O. Callot (architecte, MOM, Lyon),  Jean-Philippe Droux (géographe et cartographe, UMR 7044 - Service AnArchiS), A. Levray (cartographe, USR 3439), Cl. Piaton (architecte, USR 3103) - Partenariats institutionnels : IFPO (Beyrouth), USR 3103 (MOM, Lyon), Ministère des Affaires Étrangères français, Direction Générale des Antiquités et des Musées de Syrie, Université de Damas.

Pour en savoir plus sur le Massif calcaire



Opération 5. La Crète aux Âges du Bronze et du Fer

Évolution des agglomérations urbaines et des formes architecturales dans le contexte égéen et méditerranéen

L'objectif de notre projet consiste à produire des travaux de synthèse sur les phénomènes politiques et culturels qui se sont produits dans les régions de la Messara et du Mirabello (Crète) entre la phase « mycénienne » (XIVe - XIIIe s. av. J.-C.) et la période archaïque (VIe s. av. J.-C.). Cet objectif sera poursuivi grâce à une approche pluridisciplinaire (archéologie – histoire – sciences de la terre) afin de parvenir à une vision globale de ces phénomènes et de leurs relations avec le territoire dans lequel ils se sont produits. Les innovations attestées du XIVe au VIe s. av. J.-C. seront donc spatialisées, en mettant l'accent sur l'intégration dans le territoire des nouvelles dynamiques économiques, sociales et politiques.

La cour supérieure du palais de Phaistos [© D. Lefèvre-Novaro, UMR7044]

L'étude analytique de la zone du Kadiston et de la chaîne des Astérousia fera avancer nos connaissances sur l'extension du phénomène des sites de refuge dans ces secteurs peu connus jusqu'à présent. Le découpage chronologique que nous avons choisi permettra d'analyser deux régions crétoises tout au long du MR III, des siècles obscurs (Dark Ages) et des périodes géométrique, orientalisante et archaïque pour observer les changements et les persistances dans les implantations humaines et leur adéquation au contexte géomorphologique et topographique. Cette étude de longue haleine est la plus adaptée à mettre en lumière les caractéristiques des débuts de la civilisation grecque dans cette île qui comptait déjà à l'époque un passé plurimillénaire.

L'emploi d'outils informatiques appropriés se révèle désormais indispensable pour aborder les questions concernant les relations homme-territoire. On fait référence notamment à la spatialisation des données archéologiques par le biais des Systèmes d'Informations Géographiques (SIG) grâce auxquels on produira des cartes thématiques géoréférencées et des restitutions 3D des sites. Les données concernant la Crète seront étudiées en relation étroite avec les autres contextes méditerranéens (Chypre, Proche-Orient, Égypte, Anatolie) d’où de nombreuses influences sont arrivées dans l’île en permettant la naissance et le développement de formes architecturales nouvelles dans le cadre des agglomérations urbaines et des sanctuaires.

Responsable : Daniela Lefèvre-Novaro - Participants : Angélique Labrude, Claire Camberlein, Nicolas Carayon - Partenaires : CEREGE (Aix-en-Provence)

Renseignements complémentaires : le contrat de recherche DIKIDA

 

Poursuivre l'exploration des programmes de l'équipe TEO avec :
"Les objets et leur contexte"
"Gisements de textes et histoire"

Ou retour à la présentation générale de TEO


Textes de D. Beyer, B. Bavant, Fr. Colin, Fr. Dunand, C. Duvette, D. Lefèvre-Novarro, Ph. Quenet, C. Otten
Pour toutes questions relatives à la mise en place de cette page, contactez  catherine.duvette(at)misha.fr

Revue Archimède

Flux RSS

août 4 2017

La rubrique « Vie des laboratoires » de l’InSHS met en avant l'étude "Ancient European dog genomes...

juil. 24 2017

La mission archéologique de Caričin Grad (Serbie) 2017, à laquelle participe plusieurs membres et...

juil. 15 2017

La statue colossale de Ramsès II, prêtée au Musée de Karlsruhe à l'occasion d'une exposition, a...

juin 7 2017

Le nouveau numéro d’Archimède. Archéologie et histoire ancienne (4, 2017) vient de...

mai 3 2017

Mme Marie STAHL, membre d'Archimède UMR 7044 et cheffe du service de la documentation patrimoniale...

mai 2 2017

Le quatrième numéro de la revue électronique Archimède. Archéologie et histoire ancienne sera mis...

avril 29 2017

"Avec le documentaire Ana ziqquratim - Sur la piste de Babel, Olivier Dantzer, réalisateur, et...

avril 7 2017

« Syrie, les derniers remparts du patrimoine », un documentaire de Jean-Luc Raynaud sera projeté...