Search & Find
  • Ministère de la culture et de la Communication
  • Inrap
  • MISHA
  • UHA
Accueil
Accueil   >   Programmes de recherche   >   Programmes transversaux   >   Les gestes rituels : traces matérielles et interprétations

Les gestes rituels : traces matérielles et interprétations

Responsables : S. Donnat et J.-M. Husser

Thématique

La plupart des axes de recherche de l’UMR ou des  champs de spécialisation de ses membres croisent d’une façon ou d’une autre la question des pratiques sociales, des rites ou  des  gestes  de  manière  générale. Établir la matérialité précise des gestes, professionnels, religieux, quotidiens, est l’une des difficultés majeures de la recherche historique, tant pour l’historien que pour l’archéologue ; seuls les anthropologues et les sociologues sont en mesure de les observer dans leur réalité éphémère. Les traces laissées par un geste sont de deux ordres : matérielles, et elles relèvent de la recherche archéologique, ou conceptuelles, et elles trouvent alors éventuellement une expression dans les textes (descriptions, commentaires, etc.) ou dans les images (illustrations, symboles, décors d’objets ou de monuments, etc.). Le croisement de ces sources – objets archéologiques, textes sur tous supports, images de toutes natures – est le seul moyen d’appréhender un objet historique aussi fugace, et l’archéologue a souvent besoin du témoignage des textes et des images pour interpréter l’objet muet. L’attention portée au geste engage par conséquent la totalité des ressources d’investigation des disciplines historiques  et  est  particulièrement  propre  à  fédérer  les compétences  d’une  unité  de recherche pluridisciplinaire comme l’UMR 7044.
La thématique transverse de ce programme sera donc celle des rituels, entendus dans un sens large, anthropologique, et non spécifiquement religieux. Les rituels comme pratiques collectives et codifiées, répétitives selon des rythmes réguliers (journaliers, annuels, etc.) ou  des  occurrences  occasionnelles  (rites funéraires,  rites  de  passages,  de  guerre,  de fondation, etc.). Elle s’articule en deux temps : établir la matérialité du geste avant d’en expliciter la signification. Il s’agit donc de partir des traces matérielles immédiates ou directes du rituel – vestiges architecturaux, restes humains, objets, déchets du rituel, textes ou image pris dans la pratique même – desquelles il est possible d’induire un comportement rituel. La confrontation à d’autres sources documentaires, notamment iconographiques, épigraphiques et textuelles, mais aussi à un référentiel ethnologique et anthropologique, doit aider à la restitution aussi précise que possible de la matérialité des gestes accomplis avant de tenter d’en dégager la signification. 

Problématique

La problématique générale de ce programme est donc d’ordre épistémologique : elle consiste à mettre en commun les techniques d’analyse des traces matérielles directes du rituel dans l’optique de tenter d’en restituer les gestes et d’évaluer de façon critique les rapports entre les traces matérielles directes du rituel et ce que nous en savons par les autres sources documentaires. Ces dernières sont souvent en décalage par rapport aux témoignages matériels, et l’écart entre ces deux types de sources doit être très précisément mesuré et analysé avant d’utiliser les secondes pour interpréter les premières. En effet, cette documentation « secondaire » ne témoigne jamais du geste de façon neutre, mais toujours par le biais d’une interprétation que le chercheur prend rarement la peine d’expliciter : commentaire (explicite ou implicite), mise en récit, représentation stéréotypée, allusion furtive, témoignage non vérifié, point de vue extérieur, etc. C’est précisément la nature de ce décalage et les difficultés qui en résultent qui feront l’objet de ce programme, à travers des études de cas puisés dans les différents champs de recherche des participants au programme.

Résultats attendus

Ce programme transverse à portée épistémologique est propre à développer une réflexion collective et interdisciplinaire entre archéologues, philologues, historiens et anthropo­logues, spécialistes des vestiges matériels, des textes, des images et des témoignages. Nous attendons de ce programme d’être un lieu d’échanges au sein de l’UMR autour d’une problématique commune à la plupart des axes de recher­che en Sciences de l’Antiquité. Si les études de cas sont choisies avec assez de pertinence, il sera peut-être possible d’établir une typologie des relations/distorsions entre les traces matérielles et les sources textuelles et iconographique « secondaires ».

Fonctionnement et objectif

Ce transversal fonctionne sous la forme d'un séminaire de recherche, deux fois par semestre. Chaque séminaire est consacré à un type de sources « premières » / « directes » / « immédiates ». Il s’articule autour de la présentation d’un dossier ou de deux dossiers, issus des travaux des participants au programme, et permettant d’ouvrir la discussion sur des questions épistémologiques.

Programme des séminaires pour l'année universitaire 2013-2014 :

Juin 2013 : Le rite et ses sources. Questions de définition.
Octobre 2013 : Les dépôts (1)
Décembre 2013 : Textes comme traces directes de rites
Mars-Mai 2014 : Les dépôts (2)
Juin 2014 : Les déchets et résidus du rite

Le programme pour l’année universitaire 2014-2015 accorde une large place à l'examen des sources textuelles et iconographiques :

Octobre 2014 : Iconographie 1.
Décembre 2014 : Dépôts 3.
Février 2015 : Textes 1.
Avril 2015 : Textes 2 et Iconographie 2.
Juin 2015 : Textes 3 et bilan de l'année.

Détail du programme des séminaires 2014-2015

Le programme pour l’année universitaire 2015-2016 accorde de nouveau une large place à l'examen des sources textuelles et iconographiques :

Novembre 2015 : Textes 3.
Janvier/Février 2016 : Dépôts 4.
Mars 2016 : Dépôts 5 et Réflexion sur le référent ethnologique.
Mai 2016 : Réflexion sur le référent ethnologique et approche théorique du rite.
Juin  : Textes 4. Dépôts 6. Bilan de l'année et perspectives

Détail du programme des séminaires 2015-2016

L’objectif est la tenue en 2016-2017 de journées d’étude consacrées à la question de la reconstitution des Gestes rituels en Sciences historiques, un domaine des sciences humaines qui, contrairement à l’ethnologie, ne peut s’appuyer sur l’observation de l’exécution d’un rite, mais n’y a accès que par des traces. L’orientation des journées sera donc avant tout d’ordre méthodologique et épistémologique.

Programme pour l'année universitaire 2016-2017 :

Détail du programme des séminaires 2016-2017

Participants

Ce transversal étant conçu comme un lieu d’échanges au sein de l’UMR 7044, des membres (titulaires, associés ou doctorants) des quatre équipes sont susceptibles de participer au programme ponctuellement ou sur la durée. Participent aussi au programme des chercheurs extérieurs à l’UMR : Salomé Deboos (MCF Anthropologie sociale, UMR 7363, Laboratoire SAGE), ainsi que des archéologues de la Société ANTEA-Archéologie.


Poursuivre l'exploration des programmes transversaux avec :
"Le luxe dans les cultures visuelles de l’Antiquité"
"L’Étude des Sciences de l’Antiquité 
à Strasbourg"

Ou retour à la page d'accueil des programmes transversaux

Revue Archimède

Flux RSS

juin 7 2017

Le nouveau numéro d’Archimède. Archéologie et histoire ancienne (4, 2017) vient de...

mai 3 2017

Mme Marie STAHL, membre d'Archimède UMR 7044 et cheffe du service de la documentation patrimoniale...

mai 2 2017

Le quatrième numéro de la revue électronique Archimède. Archéologie et histoire ancienne sera mis...

avril 29 2017

"Avec le documentaire Ana ziqquratim - Sur la piste de Babel, Olivier Dantzer, réalisateur, et...

avril 7 2017

« Syrie, les derniers remparts du patrimoine », un documentaire de Jean-Luc Raynaud sera projeté...

avril 6 2017

Deux articles publiés sur France Info, le 14/04/2017, à 16H56, et sur F3 Régions, le 5 avril 2017 à...

mars 25 2017

Le Laboratoire Archhimède UMR 7044 a le plaisir d'accueillir un nouveau membre titulaire, M....

mars 25 2017

Deux membres du laboratoire Archimède UMR 7044, Eric Boës et  Frédéric Séara, sont cités dans un...