Search & Find
  • Ministère de la culture et de la Communication
  • Inrap
  • MISHA
  • UHA

Archimède 2. 2015. Dossier. La gypsothèque...

La gypsothèque de l’Université de Strasbourg : quand les statues parlent d’elles-mêmes

Auteur

Soline MORINIERE, chargée d’études documentaires, DRAC Alsace. soline.moriniere(at)culture.gouv.fr

Télécharger le texte complet (Taille réduite) - Download the full text (Reduced size)
Télécharger le texte complet (HD) - Download the full text (HD)


RÉSUMÉS : français - english           CITER CET ARTICLE : réf. électronique


Résumé

Au XIXe siècle, l’archéologie s’affirme en tant que discipline scientifique et apparaît dans l’enseignement supérieur. Les professeurs forment alors des collections de moulages à vocation pédagogique. Celle de Strasbourg, qui est aujourd’hui la plus grande gypsothèque universitaire française, est créée par le professeur allemand Adolf Michaelis entre 1872 et 1910. Elle est le reflet des méthodes de l’enseignement germanique et de la conception de l’Altertumswissenschaft qui se diffusent partout en Europe. La gypsothèque de Strasbourg présente également la particularité d’être un véritable laboratoire d’expérimentations, dans lequel le professeur travaille sur les questions de restitution, de filiation, de luminosité et de polychromie. Les moulages rendent compte encore aujourd’hui de ces réflexions. L’étude des moulages réalisée pour cet article permet ainsi de restituer et d’interroger cette double fonctionnalité d’une collection de moulages, dans un contexte historique et géographique déterminé, largement européanisé.

Mots clés : Michaelis Adolf, Antiquité, Archéologie, Archive, Atelier de moulage, Collection, Enseignement, Gypsothèque, Moulage, Recherche expérimentale, Sculpture, Université 

Abstract

In 19th century, archaeology becomes a scientific discipline and appears in higher education. Then, the professors form plaster casts collections for educational value. Strasbourg collection, which is now the largest French university gypsotheque, is created by the German university professor Adolf Michaelis between 1872 and 1910. It reflects the methods of the German education and concept of Altertumswissenschaft which spread throughout Europe. The Strasbourg plaster casts collection was also a laboratory of experiments, in which Adolf Michaelis works on questions of restitution, parentage, lighting and polychromy. Today, we can see most of these theories directly on the plaster casts.

The present study about these casts can restore and put this double function forward, in a particular historical and geographical context, largely europeanized.

Keywords : Michaelis Adolf, Antiquity / Ancient times, Archaeology, Records, Plaster cast workshop, Collection, Higher education, Plaster cast, Experimental research, Sculpture, University

Citer cet article

S. MORINIÈRE, « La gypsothèque de l'Université de Strasbourg : quand les statues parlent d'elles-mêmes », Archimède [En ligne] 2, 2015, p. 78-93. Mis en ligne le 24/11/2015. Actualisé le 09/12/2015. URL : http://archimede.unistra.fr/revue-archimede/archimede-2-2015/archimede-2-2015-dossier-la-gypsotheque/

Droits d'auteur

Tous droits réservés


Revue Archimède

Flux RSS

janv. 11 2019

Séminaire pluridisciplinaire éditions des textes anciens, médiévaux, néo-latins 2018-2019 salle...

nov. 26 2018

  cliquer ici pour voir l'article sur le site de l'Institut d'Egyptologie et de Papyrologie de...

nov. 16 2018

Université de Haute-Alsace, Mulhouse École thématique Les lieux de la politique et de la...

sept. 7 2018

L'application Vertébrés est un atlas d'ostéologie numérique créé en partenariat avec Archimède et...

juin 27 2018

Cliquer sur l’image pour voir le sommaire du numéro

juin 25 2018

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue de l’École d’été internationale intitulée L’édition...

juin 6 2018

  NOUVEAUTÉ Bulletin analytique d’histoire romaine  n° 26/2017 Coordonné par Carole Février,...

avril 30 2018

pour vous inscrire

Flux RSS

Du 7 février 2019 au 8 février 2019
De 17h00 à 18h30
Strasbourg, MISHA - salle de la Table ronde

cliquez sur l'image pour l'agrandir